La Première Guerre Mondiale

avec les guides Discover-B :

1914 -1918 dans les plaines de Flandre

www.discover-b.be

 

La Première Guerre Mondiale a transformé la Flandre en un dramatique paysage de désolation et de ravage. La région a été marquée par plus de quatre ans d'un conflit acerbe et dément. Les habitants virent à partir de l’automne 1914 leurs maisons, leurs foyers, leurs champs, leurs églises disparaître sous le feu nourri et incessant des armées disposées de chaque côté du front. Comme en bien d’autres endroits, ils furent obligés de subir les conséquences des stériles disputes entre les princes et de l’inconséquence des dirigeants politiques de l’époque.

La Flandre compte aujourd’hui des centaines de monuments et cimetières qui dégagent non seulement une signification historique, mais aussi une atmosphère de méditation sur l’ineptie de cette

« Grande Guerre » et du futur de l’humanité. Moment de méditation sur le passé, la visite de ces sites nous impose un devoir de réflexion sur notre devenir.

Claude et Dominique sont conscients de l’importance de cet héritage et de la nécessité de transmettre aux jeunes et aux plus âgés leur maigre contribution et ainsi propager la connaissance de la Première Guerre Mondiale.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Info et Réservations

Normalement prévoir une journée.

Lieu de rendez-vous : à convenir.

Prix : à partir de € 240,00 + transport + lunch du guide

Mail : guides@discover-b.be

 

 

Faites votre choix dans cette liste non exhaustive

 

Site n° 1

Atlantikwal, (Le Mur de l'Atlantique) Raversijde, près d'Ostende:

Possibilités:

a) Une longue visite: Musée: Exposition “Histoire de Belgique et d'Europe”: Rois, 1GM-2GM, les sites de bataille, les tranchées, les canons

Visite: 120 minutes - Admission € 9,75 pax

Commentaires de Claude & Dominique: Super intéressant pour ceux qui désirent avoir un support visuel et des explications (cartes, textes, photographies...). Les tranchées et les platess-formes de tirs sont superbes à voir, mais il faut avoir une bonne condition physique à cause des longues distances à parcourir et des nombreux escaliers. Idéal pour les écoliers.

b) Une courte visite: les canons + plateformes de tir vus de l'extérieur : 20 minutes de promenade ; ceci vous donne aussi une excellente idée de la défense côtière durant les deux guerres.

Commentaires de Claude & Dominique : la meilleure des solutions si vous ne disposez pas assez de temps.

 

Site n° 2 :

Memorial Roi Albert Ier de Belgique, Nieuport

Le Complexe “Patte d'Oie” : L'armée allemande définitivement bloquée par l'inondation des plaines de l'Yser.

a) La guerre commence le 4 août 1914. L’Allemagne envahit la Belgique, pays neutre. Trois mois plus tard, le Roi Albert I de Belgique est forcé de retirer ses forces jusqu’à proximité de la frontière française. Le Roi refuse néanmoins de quitter le territoire belge et demande à ses soldats de se montrer dignes de leur pays en contenant les troupes allemandes au-delà de l’Yser. Après la guerre, le Roi Albert devient très populaire, de sorte qu’on l’appellera « le Roi Chevalier ».

b) Deux travailleurs belges savent comment ouvrir les écluses qui séparent l’Yser de son embouchure dans la mer du Nord au niveau de Nieuport. Ils deviendront des héros de l’histoire de Belgique après avoir ouvert ces écluses et permis d’inonder toute la plaine en amont du fleuve. Ceci a pour résultat que les troupes allemandes ne pourront plus jamais pas cet obstacle. Le front y sera stabilisé et permettra de garder un petit, mais symboliquement important, territoire belge.

Visite: 30 minutes pour les deux sites, gratuit

Commentaires de Claude & Dominique : un superbe paysage. Le Roi Albert y est largement commémoré et on comprend aisément le rôle des éclusiers.

 

Site n° 3:

Le Boyau de la Mort, Diksmuide

 

A la fin de 1914, les Belges inondent les rives de l’Yser jusqu’à son embouchure. Ici à Diksmuide, cela devient plus difficile de garder ces rives. Il faut creuser des tranchées. Ce travail débute en 1915, mais les Allemands font de même à l’opposé. C’est ainsi que les deux armées se retrouvent à seulement quelques mètres de distance ; ils s’entendent parler. Le Boyau de la Mort situe ces horribles combats, presque comme si on y était.

Admission : gratuit (fermé le lundi)

 

Commentaires de Claude & Dominique : Impossible d’éviter cette visite. C’est le « must » de la journée.

 

Sites n° 4:

Les batailles d'Ypres

Visites possibles :

a) Le musée « In Flanders Fields » (Dans les plaines de Flandre) raconte de manière poignante toute la Première Guerre Mondiale. Ce musée est le point d’orgue d’une visite de la région, encore qu’il faille plus de deux heures pour parcourir l’ensemble des présentations : réalisme, documents pathétiques, films effroyables, témoignages impressionnants.

Visite: 3 heures - € 8,00 pax.

 

Commentaires de Claude & Dominique : de l’émotion, du courage pour regarder ces témoignages d’horreur, des passages poignants. Personne ne rit à la sortie. Si vous n’avez pas assez de temps à consacrer à ce merveilleux musée, peut-être que le mémorial de Passchendaele, plus restreint, pourrait suffire à ceux qui ne désirent pas trop approfondir la question.

b) La "Porte de Menin" est un vibrant témoignage de la mort de plus de 60.000 soldats issus de l’ensemble des pays du Commonwealth. On y voit des Indiens, des Australiens, des Canadiens, des Africains qui ont donné leur vie pour…. la folie des humains. Tous les soirs à 20 heures, sans exception depuis la guerre 14-18 (sauf pendant la 2e G.M.), le clairon sonne « The Last Post » sous l’arcade de la Porte de Menin. Cela ne dure que 2 à 3 minutes, mais le recueillement est d’une intensité qui donne la chair de poule.

 

Commentaire de Claude & Dominique : peut se visiter gratuitement en journée. Découverte instructive durant une vingtaine de minutes. Si vous désirez assister au "Last Post" à 20 heures, cela est possible, moyennant une adaptation des tarifs de guidage.

c) Sites de batailles, cimetières et monuments: il est possible de visiter, souvent gratuitement, plusieurs sites qui font référence aux divers conflits autour d’Ypres. En voici quelques-uns :

a. Yorkshire Trench & Dug-Out

b. Advanced Dressing Station, Essex Farm

c. Ziegler Bunker

d. Observation Post

e. German cemetery and bunkers

f. Other cemetery to the wish of the customer.

 

 

Commentaires de Claude & Dominique : tous ces sites se situent à proximité d'Ypres. On peut y consacrer une à deux heures selon les choix. Si vous désirez visiter un cimetière particulier ou vous recueillir devant un monument spécifique, nous sommes à votre disposition.

Munissez-vous de votre appareil photographique. Les entrées sont libres.

 

Site n° 5

Le "Musée mémorial de Passchendaele" raconte, via plusieurs projections et une superbe collection d’objets divers (et pas seulement des armes et des uniformes), la bataille qui s’est déroulée dans ce petit village en 1917. 400.000 soldats y perdirent la vie en quelques heures.

Visite : € 5,00 pax

 

Commentaires de Claude & Dominique : Visite de 2 heures, c’est bien et pas trop lourd pour ceux qui ne désirent qu’un abord moins conceptuel de cette matière.

Site n° 6

American Cemetery, Waregem

Le "Flanders Field American Cemetery and Memorial in Belgium" occupe 2,5 hectares sur un superbe site de calme et de verdure dans lequel reposent 68 militaires américains qui ont donné leur vie pour libérer le sol de la Belgique. C'est le seul cimetière américain de la 1e G.M. sur le territoire belge.

Visite: libre

 

Commentaires de Claude & Dominique : enclos de paix et de sérénité. Respect pour ces soldats américains qui, loin de leur patrie, ont donné de leur sang, particulièrement dans les derniers mois de la guerre (septembre, octobre)

Site n° 7

Ireland Peace Park and Tower, Messines

Ce mémorial est érigé en l'honneur des soldats irlandais, de quelque accointance politique ou religieuse ils ont appartenu sont morts ou ont disparu durant la Grande Guerre.

Visite : libre

 

Commentaires de Claude & Dominique : une imposante tour l'élève sur la parc de la paix. 70.000 Irlandais ont perdu la vie. Une folie!

Site n° 8

Hill 62, Canadian Memorial in Sanctuary Wood

Ce site commémore les actions de l'Armée canadienne dans le cadre de la défense du sud-est d'Ypres entre avril et août 1916. Le long de l'avenue du Canada, on trouve un énorme cimetière, un monument situé sur la "Colline 62" (= altitude 62 mètres) et un musée privé très intéressant.

Musée : € 10,00, les autres visites libres

 

Commentaires de Claude & Dominique : des milliers d'écoliers et d'anciens combattants britanniques visitent ces sites. On peut y voir, dans des conditions proches de la réalité, la vie quotidienne de misère et de pénurie des soldats de la 1e G.M.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Retour à la page d'accueil

 

 

© discover-b.be 2015