Bruges: une ou deux superbes journées en plein moyen âge, mais tellement moderne!

 

Claude et Dominique vous invitent à découvrir Bruges.

Voici une ébauche de programme :

 

- Marché (1):

* Beffroi (2),

* statues de Breydel & De Coninck (3)

et la Bataille des Eperons d'Or

- Bourg (4):

* Hôtel de Ville (5),

* Cheminée du Franc de Bruges (6),

* Chapelle du Saint-Sang (7)

- Eglises:

* Notre Dame(8),

* Cathédrale Saint-Sauveur (9),

* Eglise de Jerusalem (10),

* Eglise Sainte-Anne (11)

- Musées:

* Groeninge (12),

* Memling & Hôpital Saint-Jean (13),

* Choco-Story (14),

* Musée e la Dentelle (15),

* Musée du Folklore (16)

- Sites: tours pédestres, architecture, sculpture

* Béguinage (17),

* Maisons Dieu (18),

- Plus encore :

* en bateau (19),

* visites de jardins et de superbes sites, autres musées.

* Bruges en Hiver(20)

 

 

 

Plein de possibilités : (Bruges ne se visite pas en car)

Promenade pédestre 2 à 3 heures

le Marché, le Bourg, la Chapelle du Saint-Sang

le Béguinage, l'Eglise Notre-Dame, les Maisons-Dieu

Journée entière

idem+ l'Hôtel de Ville (avec l'Histoire de la cité)

Cheminée du Franc de Bruges, Musées Groeninge ou Memling

Deux journées

idem + Choco-Story + Bruges cité de la Hanse baltique

Bruges cité italienne, Musée de la Dentelle

Musée du Folklore, Eglise de Jerusalem

Eglise Sainte-Anne, Cathédrale Saint-Sauveur

Tarifs :

2 heures : € 95,00

3 heures : € 125,00

journée 6 heures : € 230,00

2 jours : € 440,00

 

Réservations : guides@discover-b.be

 

 

Votre choix :

 

(1) Le Marché (Markt)

 

Centre actif de Bruges, le Marché (Markt) est lié aux corporations abritées dans des immeubles aux façades allongées surmontées de pignons à gradins. L'ensemble est dominé par un imposant beffroi. A l'Est de la place, s'étendent des bâtisses neo-gothiques. D'un côté le bureau de poste, au milieu le palais provincial (=préfecture), et enfin le musée "Historium" qui vous conte les belles années de la cité flamande. Jusqu'au 18e siècle, les bateaux arrivaient jusqu'ici pour débarquer leurs précieuses marchandises en provenance du monde entier.

 

(2) Le Beffroi (Belfort)

 

Le beffroi, le plus haut de Belgique (83 mètres, 366 marches d'escaliers), représente le symbole de la cité de Bruges. On peut le voir à plusieurs kilomètres à la ronde, aux côtés d'autres tours majestueuses. La tour massive en brique date du 13e siècle, mais elle a été surmontée d'une tour octogonale en pierre du 15e siècle. Tour autour s'étend le marché couvert où les marchands du moyen âge présentaient les belles étoffes et les épices en provenance du Moyen et du Proche Orient, ainsi que les fourrures scandinaves.

 

(3) Statues de Breydel & De Coninck Statue Breydel De Coninck

 

Jan Breydel (né à Bruges au 13e siècle) est connu pour avoir mené les Matines brugeoises (mai 1302), un soulèvement contre le roi Philippe le Bel.

Breydel, un membre de la corporation des bouchers, prit la tête des troupes flamandes avec Pieter de Coninck, un tisserand, pour se rendre à Courtrai. Le 11 juillet 1302, les milices flamandes remportèrent contre les troupes françaises la Bataille des Epérons d'Or dans la plaine de Groeninge.

Cette date du 11 juillet est encore dignement fêtée par la Communauté Flamande de Belgique.

Website:http://fr.wikipedia.org/wiki/Bataille_de_Courtrai_(1302)/ http://fr.wikipedia.org/wiki/Jan_Breydel

 

(4) Le Bourg (Burg)

 

Située en plein coeur de Bruges, cette place est entourée de quatre monuments d'importance : l'Hôtel de Ville, la Basilique du Saint-Sang, l'ancien évêché et le palais de Justice. Le terme bourg (Burg) provient de la forteresse qui fut construite à cet endroit par Baudouin-Bras-de-Fer, comte de Flandre au 9e siècle.

 

(5) Hôtel de Ville (Stadhuis)

Ce superbe édifice en gothique flamboyant est le premier construit dans ce style en Belgique à la fin du 14e siècle. La façade surmontée de trois tours possède une décoration mirobolante. L'ensemble du bâtiment a subi une splendide restauration au 19e siècle, de sorte qu'aujourd'hui, tout visiteur de Bruges passablement intéressé par l'Histoire et les belles légendes, ne peut manquer la visite de la salle au premier étage. Les scènes historiques et l'iconographie biblique sont époustouflantes. (entrée : € 1,00 pour les groupes)

Bruges Palais de Justice

 

 

(6) Ancien Palais de Justice et Cheminée du Franc de Bruges (Brugse Vrij)

 

Au milieu du moyen âge, la cité et sa région étaient gérées par le "Franc de Bruges", une sorte de conseil local dont c'était le lieu de réunion. Restauré au 18e siècle dans un style neo-classique, l'édifice abrite une cheminée formidable, tout en bois sculpté, que l'on doit à l'artiste Lancelot Blondeel. Il serait impardonnable de rater cette merveille de la renaissance (entrée comprise dans le prix de l'Hôtel de Ville).

 

(7) Chapelle du Saint-Sang (Heilige Bloedkapel)

Selon le légende, la Basilique du Saint-Sang a été construite pour abriter le Saint-Sang du Christ ramené de la 2e Croisade par le Comte de Flandre Thierry d'Alsace . La Chapelle basse date du 12e siècle et dégage une atmophère austère propre au style roman. La chapelle haute, revue au 19e siècle, éblouissante de richesse iconographique, abrite la fiole contenant la Sainte-Relique que les croyants peuvent encore honorer de nos jours . La visite de cette église est un des grands moments que vit le touriste à Bruges et se déroule dans le silence total.

 

(8) Eglise Notre Dame et la statue de Michelange (Onze-Lieve-Vrouwkerk)

Eglise gothique du 12e siècle, cette construction en brique peut être admirée à des kilomètres à la ronde grâce à sa de 122 mètres de hauteur. C'est surtout l'intérieur (€ 3,00 pour les groupes) qui retient l'attention. La statue en marbre de Carrare de la Vierge et l'Enfant de Michelange, une des Sept Merveilles de la Belgique, les étonnants tombeaux de Marie de Bourgogne et de son père Charles le Téméraire, ainsi que de nombreuses oeuvres d'art époustouflantes constituent autant de beautés à ne pas rater. A côté d'oeuvres de grands maîtres de la peinture flamande comme Barend van Orley, Petrus Christus et Gerard David, on distingue un superbe Carravage et une crucifixion de Van Dijck, des tombeaux aux splendides décorations d'anges et de saints et des confessionaux à vous couper le souffle.

 

Cathédrale Saint Sauveur Bruges(9) La cathédrale Saint-Sauveur (Sint Salvator kathedraal)

 

Construite et restaurée au fil des siècles, la cathédrale Saint-Sauveur garde pas mal de traces romanes. Construction en brique, comme pas mal de maisons de la cité brugeoise, sa décoration intérieure ne laisse pas le visiteur indifférent : des retables en bois des 15e et 16e S, des tapisseries racontant des légendes bibliques. Son musée (payant) ne peut être snober par les amoureux de l'art médiéval (tapisseries, retables, meubles, sculptures).

 

 

(10) Eglise de Jérusalem

 

Eglise très spéciale datant du 15e siècle, mais bâtie sur un plan central témoignant d'influences orientales. On pense qu'elle a été imaginée sur base de l'église du Saint-Sépulchre à Jérusalem. En fait, il s'agit d'une église familiale, les Adornes, originaires de Gênes. Elle marque la richesse économique de Bruges au 15e S. Quelques peintures de Primitifs flamands ne déparent pas entre les splendides vitraux qui illuminent le tombeau familial. Une reconstitution de la tombe du Christ apporte à ces lieux une atmosphère de plénitude que les dentellières travaillant à proximité ne perturbent jamais.

(11) Eglise Sainte-Anne

Construite au 17e siècle, cette église de style gothique, mais possèdant des éléments ultérieurs de style classique et même baroque, est un bijou : son mobilier, ses lambris, ses confessionnaux, sa chaire de prêche montrent qu'aujourd'hui encore, Bruges reste une ville dotée d'une immense richesse qu'elle met en valeur de manière agréable et professionnelle.

 

(12) Musée Groeninge

Doté de pièces maîtresses de la peinture flamande, principalement des 15e et 16e siècles, le Musée Groeninge offre un écrin aux plus grands génies que l'on classe parmi les "Primitifs", c'est-à-dire, les premiers qui auraient utilisé l'huile et la perspective. Citons : Jan Van Eyck, Petrus Christus, Hugo Van der Goes, Hans Memling et Gérard David.

Mais la collection est bien plus étoffée qu'on pourrait croire. Elle offre un vaste panorama de la peinture belge du 13e au 21e s. de Jan van Jan Van Eyck Chanoine Van der PaeleEyck à Marcel Broodthaers.

 

L'une des pièces maîtresses, la "Madonne et le Chanoine Van der Paele", réalisée en 1436 par Van Eyck, n'est pas uniquement une oeuvre à contempler sans trop réfléchir. A côté de sa valeur picturale, elle raconte non seulement la vie des prélats de l'Eglise au moyen âge, l'omniprésence de la religion et de la Bible, la richesse des textiles de Flandre, mais surtout des connaissances de techniques annonçant la renaissance, notamment l'art de la médecine.

 

La collection ne se résume pas à cette seule oeuvre de réputation mondiale. Citons : "La Dormition de la Vierge" d' Hugo van der Goes, "Saint-Christophe traversant le Jourdain" de Hans Memling, "La Justice du Roi Cambyses" un tableau de justice de Gerard David. L'amateur de beaux arts ne peut rater cette visite.

 

(13) Musée Memling, Ancien Hôpital Saint-Jean

 

Hans Memling (1435/40- 1494) compte parmi les Primitifs flamands les plus connus, quoiqu'il soit originaire de la ville allemande de Seligenstadt, près de Frankfort. Peu de choses sont connues de sa vie. Il a probablement été influencé par l'école de Cologne et par le peintre de la cour de Bruxelles Roger van der Weyden. En 1465, on retrouve son nom parmi les citoyens de Bruges. En 1480, il fait partie de la haute bourgeoisie de la cité médiévale. Epoux de Anna de Valkenaere qui lui donna 3 enfants, il meurt à Bruges le 11 avril 1494 et est enterré dans l'église Saint-Gilles.

 

La raison pour laquelle on retrouve autant de chefs d'oeuvre de ce grand peintre repose sur une légende répandue au 19e siecle. Memling aurait été soldat des troupes de Charles le Téméraire. Blessé, il se serait fait soigner à l'hôpital Saint-Jean, réputé à l'époque pour s'occuper des gens de passage et des pèlerins. Ce serait pour remercier les religieuses et religieux qui l'ont guéri qu'il aurait laissé à leur disposition une grande part de son oeuvre, que l'on trouve aujourd'hui dans ce musée.

 

Ce musée fait partie d'un complexe hospitalier où l'on peut encore découvrir les méthodes de chirurgie au moyen âge, la pharmacopée et de nombreuses évocations de la médecine surtout destinée à combattre par la prière la maladie qu'on pensait essentiellement due au péché..

 

Six oeuvres maîtresses occupent la chapelle de l'hôpital. La Châsse de Sainte-Ursule en est la plus spectaculaire. Elle raconte le martyre de la sainte, accompagnée par 11.000 Vierges, toutes tuées au retour d'un pèlerinage à Rome.

 

 

(14) Choco-Story

 

Voilà un musée qui vous raconte toute l'histoire du cacao et du chocolat. Sa collection de chocolatières, d'objets pré-colombiens, de formes à pralines est splendide. En fin de parcours, une démonstration de la fabrication de la praline et une dégustation seront appréciées des amoureux du chocolat.

 

 

(15) Musée de la DentelleBruges dentelle

 

Le Musée de la Dentelle, situé juste à l'arrière de l'Eglise de Jerusalem, montre une magnifique collection de broderies, tapisseries et de travaux de dentelles au fil des siècles. Le week-end l'on peut assister au travail précis et luxueux de dames passionnées.

 

(16) Musée du Folkore

 

Etabli dans diverses maisonnettes du 17e S., appelées anciennement "Maisons Dieu", le Musée du Folklore montre comment on vivait dans le passé : à l'école, chez le cordonnier, le tonnelier, le pharmacien, le patissier, etc. Il évoque des modes de vie ancestraux dont notre monde moderne n'a plus le souvenir. En outre, le jeudi après-midi, on y fabrique des sucreries traditionnelles.

 

 

(17) BéguinageBéguinage BrugesBéguinage BrugesBéguinage Bruges

 

Lieu de détente, malgré le grand nombre de touristes de passage, le Béguinage retrace l'histoire de ces dames laissées à l'abandon au moyen âge, mais qui trouvèrent dans la vie communautaire le moyen de survivre, et même de marquer la vie religieuse et sociale de toute une époque. Le béguines ne prononçaient pas de voeux, mais elles portaient bien une costume de religieuse, aujourd'hui repris par des bénédictines qui occupent les lieux après la disparition au début du 20e S. de la dernière béguine de Bruges.

 

(18) Maisons-Dieu

 

Dès le 16e S., Bruges commence à connaître le déclin économique. Les guerres de religion, l'ensablement du Zwin provoquant le recul de la ligne côtière, la fermeture de nombreuses entreprises entraînent une crise économique qui se prolongera jusqu'au 19e S. Des familles riches encore présentes contribuèrent à l'établissement de maisons-Dieu, sortes d'habitations sociales (hlm) destinées aux pauvres et aux vieux. Aujourd'hui, totalement rénovées par la Ville de Bruges, elles servent toujours de maisons pour retraités, mais sont ouvertes au public pour leur beauté et l'atmosphère qu'elles dégagent.

 

(19) Promenade en bateau

 

Après votre visite pédestre, il n'est pas interdit de penser à une petite croisière sur un des nombreux bateaux qui naviguent le long des canaux de Bruges. Le romantisme est garanti. Vos photographies seront réussies avec certitude.

 

 

(20) Bruges en hiver

 

La visite de Bruges en hiver, sûrement en décembre, est superbe avec en complément les Sculptures sur glace et le Marché de Noël.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Retour page d'accueil

 

© discover-b.be 2015